L’École de Musique et de Danse de Diégo-Suarez
Flèche gauche
Flèche droite



Présentation

L’École de Musique et de Danse de Diégo-Suarez a été créée au début du mois de mars 2000 à l’initiative de l’association ZOMARÉ. Elle assure un enseignement musical et chorégraphique malgache spécialisé et gratuit. Ce faisant, elle est la seule école de musique et de danse à Madagascar.

Au 16 septembre 2006, jour de la rentrée, l’effectif total de l’École de Musique et de Danse de Diégo-Suarez était de 200 élèves âgés de 8 à 15 ans.

Deux classes d'accordéon et de trompette ont été ouvertes à la rentrée 2004. En 2005, de nouveaux professeurs - en clavier, danse, valiha, animation - ont rejoint l'équipe pédagogique, et cette année, la classe de trombone a été ouverte.

L’équipe pédagogique, actuellement composée de 14 enseignants, se renforce graduellement au fil des ans.

L’école est dirigée par une équipe pédagogique constituée des enseignants assistés d’une responsable administrative. La direction est collégiale.

L’enseignement se fait en malgache, en français et surtout… en musique.

L’école est gratuite pour tous les élèves. Le matériel pédagogique est fourni et les instruments mis à disposition dans la mesure de nos possibilités.

L'Association des Parents d'Élèves ZOMARE a été fondée en 2001. Elle apporte un soutien et une présence indispensable. C'est une force de réflexion et de proposition qui tient toute sa place dans l'école.

Les cours se déroulent pour l'instant dans des locaux inoccupés certains jours de la semaine et que nous louons. C'est notamment le cas avec l'École Publique Primaire, EPP avenue Pasteur, qui a la grande gentillesse de bien vouloir nous accueillir en son sein et aussi avec le Collège Privé Dalia qui accueille les cours de guitare chaque semaine. Notre espoir réside dans la construction de locaux bien à nous. Le terrain a été acquis en 2005. Les locaux seront progressivement construits sur plusieurs années, en fonction des moyens disponibles. Les plans sont déjà prêts !

L'École Primaire Publique, avenue Pasteur (en haut et à droite) et le
Collège privé Dalia
où notre École de musique et de danse est accueillie.

Notons aussi que notre école a pris toute sa place au sein de la ville de Diégo-Suarez. Nos relations suivies avec la mairie et la direction provinciale de la culture en témoignent. Les médias locaux - radios et télévisions - rendent compte régulièrement de notre action et servent de relais pour le recrutement des élèves. A l'initiative de M. le maire de Diego Suarez, le redémarrage de la fanfare municipale est prévu sous la houlette de ZOMARE

Les moyens matériels et financiers dont disposent l'association ZOMARÉ pour gérer son école sont dérisoires en regard des réalisations auxquelles nous sommes déjà parvenues.
Le financement de l’école est assuré pour l’essentiel par un dispositif de Parrainage et de soutien instauré par l’Association ZOMARÉ Océan Indien. Un grand nombre de musiciens et d'enseignants de la Réunion sont parrains des élèves de notre école. De nombreux parents d'élèves, des élèves adultes et aussi bien des sympathisants sur toute l'île de la Réunion, en France et aux États-Unis nous apportent discrètement leur soutien financier et moral. La société Acime-Frame, n°1 en France sur le marché des équipements mobiles de soins externes en milieu hospitalier, nous soutient financièrement et logistiquement.

Logo Acime - Frame

Hormis le Conseil général du Finistère qui nous aida en 2003 et 2004, l’école ne bénéficie d’absolument aucune aide institutionnelle, à quelque niveau que ce soit et ceux dont le rôle serait de nous aider ne le font pas ; ce faisant, ils nous évitent de les cotoyer.


Page L'équipe pédagogique et administrative

ZANABAHOAKA Victor (BAHOAKA) - Formation musicale

MARCELLIN - Formation musicale

FAUSTIN - Percussions (kabosy, harmonica)

RAKOTOARIVONY Christian - Batterie

MENA - AVILISY Mena - Accordéon

BARTH - Guitare, orchestre

MANEVALAHY Germain - Saxophone

TALATA Jules - Trompette

MICHEL - Trombone, tuba

MANANA Gilbert - Valiha

JAONA - Clavier

ELY - Danse

MACHO - JAONARANA Marcellin - Animation, orchestres, son

NDRIANASY Winda - Administration et secrétariat




Disciplines enseignées

Les disciplines suivantes sont actuellement
enseignées :

Formation musicale
Danse contemporaine malgache
Guitare
Clavier
Percussions
Batterie
Valiha
Saxophone
Accordéon
Trompette
Trombone
OrchestreTuba (dans le cadre du cours de trombone)
Chant choral (dans le cadre du cours de FM)
Disciplines prévues :

Clarinette
Harmonica
Flûte traversière
Cordes frottées
Informatique musicale
Sonorisation et gestion d’un studio d’enregistrement
Régie lumière et régie scène

Page Quelques photos éparses (12 photos à charger)


Apprenti valihiste
de la classe de Bicky.
Apprenti percussioniste
de la classe de Faustin.

Dans le projet initial de décembre 1998 :


former de futurs musiciens par une pratique individuelle et collective vivante de la musique s'appuyant sur la « langue maternelle musicale » de la population et tenant compte au plus près des données sociologiques et culturelles des habitants, de leurs habitudes et de leurs besoins. Le Département Pédagogique est ouvert sans exclusive à tous. Des concerts-rencontres avec les professeurs et des interventions dans les écoles et associations de quartiers (…) doivent permettre d’assurer une pleine et entière information sur la Maison de la Musique au moment de son ouverture.
Un cadre pédagogique rigoureux et cohérent est obligatoire pour asseoir et établir solidement un enseignement musical spécialisé au fait des plus récentes réflexions pédagogiques. Tout en se garantissant, par la plus grande souplesse possible, des capacités d'adaptation et de réaction par rapport aux demandes et aux réalités du terrain, le Département Pédagogique se doit d'offrir les meilleures conditions pour un apprentissage cohérent, judicieux, efficace et pertinent. (…) Le Département Pédagogique dont la vocation est l’enseignement spécialisé propose 1) une formation musicale générale adéquate et adaptée; 2) un apprentissage instrumental individuel; 3) et une pratique collective dans le cadre d’ensembles vocaux et instrumentaux. ”



Dans le projet initial de décembre 1998 :

“ a) Département Recherche et Département Pédagogique

• le Département Recherche, au travers de ses diverses missions, apporte en amont une connaissance fondamentale sur les musiques du Nord de Madagascar qui peut être mis à profit par le Département Pédagogique; il peut en outre mettre à la disposition des enseignants et des élèves, au sein de la Maison de la Musique, une base de donnée facilement accessible. Cet enseignement musical spécialisé qui s'appuie sur le patrimoine musical régional a constamment besoin de se ressourcer auprès du fond musical traditionnel et dans des pratiques musicales contemporaines vivantes et en perpétuel mouvement.
• le Département Pédagogique constitue un champs d'étude et d'expérimentation en grandeur nature pour le Département Recherche. Il s'agit là d'un exemple intéressant de lieu pédagogique en prise avec les réalités musicales d'une région pouvant devenir l'objet d'une étude particulière. Certaines problématiques générées par l’existence même du Département Pédagogique peuvent intéresser le Département Recherche à plus d'un titre. Par exemple : l'acclimatation de techniques pédagogiques d'origines occidentales en vue de l’apprentissage d’instruments traditionnels; la nécessité pour les enseignants d'inventer un solfège adapté aux musiques et aux techniques instrumentales (comment écrire les multiples jeux de la valiha ?); la notion de partition qui est déjà en soi une représentation de l'écoute (partition de décryptage, de travail, de diffusion, partition mixte, hybride; notation opératoire, perceptive, incitatrice etc.) en tenant compte aussi du solfa
(*) malgache; l’identification des 'critères d'analyse pertinents' du système musical analysé.

b) Département Pédagogique et Département Échanges

• les échanges bilatéraux entre le Département Pédagogique et l'île de la Réunion sont la pierre de touche de l'ouverture sur l'Océan Indien. (…) c'est sur le plan artistique que la coopération régionale culturelle prend tout son sens. C'est en promouvant la connaissance de l'Océan Indien dans les établissements scolaires et les milieux éducatifs et culturels ou en donnant par exemple la possibilité à des élèves-musiciens de la Réunion d'aller à la rencontre des musiques et des musiciens d'Antsiranana, et en permettant à des élèves-musiciens d'Antsiranana de découvrir l'originalité des musiques et des pratiques musicales de la Réunion, qu'on avance sur le chemin d'une meilleure compréhension mutuelle et qu'on assoit le socle d'un véritable développement régional.  ”


(*) : Système de notation musicale utilisant les lettres d, r, m, f, s, l, t, etc. pour do, ré, mi, etc.


Google

© ZOMARÉ, 2001. Tous droits réservés.
Toute reproduction doit faire l'objet d'une autorisation
Vos commentaires sont les bienvenus.